La limite des chutes de neige: à quelle profondeur tombe la neige ?

La limite des chutes de neige descend à 1'000 mètres d'altitude. Nous sommes habitués à cette phrase dans les prévisions météorologiques. Mais qu'est-ce que la limite des chutes de neige et comment est-elle déterminée ?

Header 2 Schneefallgrenze

La zone de fonte

Il commence à faire plus froid dehors et un terme récurrent de la météorologie devient le compagnon de l'hiver. Il s'agit de la limite des chutes de neige. Celle-ci décrit la limite à laquelle la neige qui tombe commence à fondre. La limite des chutes de neige ne doit pas être confondue avec la limite du zéro degré, car la neige peut aussi tomber lorsque les températures sont positives. La limite des chutes de neige n'est pas une indication d'altitude précise. La limite des chutes de neige est souvent définie comme une couche de fonte de plusieurs centaines de mètres d'épaisseur. Cette zone de fonte se situe en dessous de l'isotherme zéro degré. C'est dans cette couche que les cristaux de neige commencent à fondre et qu'il y a de la neige ou de la pluie. La taille de cette couche dépend de l'humidité de l'air et de la couche d'air située en dessous de la limite du zéro degré.

Représentation schématique de la limite des chutes de neige
Détermination de la limite des chutes de neige, source : D'après SRF Meteo

Détermination de la limite du zéro degré et des chutes de neige

Pour déterminer la limite des chutes de neige, il faut d'abord déterminer la limite du zéro degré située au-dessus. C’est réalisé au moyen d'une carte météorologique d'altitude spécifique. Celle-ci représente la température à un certain niveau de pression de 850 hpa (hectopascals) avec des lignes de même température. Le niveau de 850 hpa se situe en moyenne à une altitude de 1'450 mètres au-dessus du niveau de la mer. Cette carte météo permet de représenter la température et l'altitude à laquelle elle se situe. Avec la diminution de la température par mètre d'altitude et l'humidité de l'air, des modèles peuvent maintenant déterminer la limite du zéro degré.

La question qui se pose maintenant est de savoir quand les flocons de neige vont fondre complètement en arrivant au sol. Pour ce faire, l'humidité de l'air dans les couches d'air en dessous de la limite du zéro degré est centrale. S'il s'agit d'un air très saturé avec une humidité relative de 100 %, le processus de fonte commence directement à la limite du zéro degré. Si l'humidité relative est inférieure à 100 %, la chaleur est extraite des flocons de neige par le processus de sublimation (passage direct de l'état solide à l'état gazeux sous forme de vapeur d'eau). Cela entraîne un retard dans le processus de fonte. Ainsi, si un flocon de neige tombe dans une couche d'air sec avec des températures positives, il peut encore neiger plusieurs centaines de mètres en dessous de la limite du zéro degré. Par ailleurs, l'intensité des précipitations a une influence directe sur l'épaisseur de la zone de fonte. Plus l'intensité des précipitations est élevée, plus la zone de fonte est épaisse et donc plus la limite des chutes de neige est basse.

Pour calculer la limite des chutes de neige, il est nécessaire de disposer en permanence d'informations sur des températures verticales actuelles et la répartition de l'humidité dans l'atmosphère. Ceci n'est toutefois pas réalisable à l'heure actuelle. Grâce à divers modèles météorologiques, cette limite peut toutefois être relativement bien déterminée. Si de tels modèles ne sont pas disponibles, une couche de fonte de 200 à 300 mètres d'épaisseur en dessous de l'isotherme zéro degré sert de valeur de référence.

  • Image :
  • Alarme-Météo