Le brouillard, signe typique du temps automnal. Un phénomène météorologique qui n’est pas totalement inoffensif : la mauvaise visibilité et l’état de la chaussée mouillée provoquent de nombreux accidents de la circulation à l’automne. Mais comment le brouillard se forme-t-il réellement ?

Brouillard, le nuage en contact avec le sol

Le mot “brouillard” a des origines grecques et latines et ne signifie rien d’autre que “nuage”. Ce n’est pas un hasard : le brouillard est un nuage qui est en contact avec la surface du sol.
De très fines gouttes d’eau sont réparties dans l’air près de la surface de la terre. La disposition dense de ces gouttelettes obscurcit la visibilité – on parle de brouillard.

Brouillard ou brume ?

Selon la définition météorologique, on parle de brouillard si la visibilité est inférieure à 500 mètres.
Si l’on peut voir à moins de 200 mètres, on parle aussi de brouillard dense.
Cependant, si la visibilité est supérieure à 500 mètres, on parle de brouillard léger ou de brumeEt comment se forme le brouillard ?

Tout comme pour la formation des nuages, le brouillard se forme par condensation lorsque l’air saturé se refroidit : L’humidité présente dans l’air se réunit pour former des gouttelettes toujours plus grosses jusqu’à ce que nous puissions enfin les voir et les sentir. C’est le brouillard.
Le brouillard se forme souvent le soir ou la nuit : l’air chaud saturé de vapeur d’eau se refroidit près du sol, ce qui conduit au brouillard dit de sol. Ce brouillard au sol est typique du temps automnal : l’air se refroidit peu à peu et l’humidité ascendante du sol forme alors le brouillard.
La taille de ces gouttelettes de brume est comprise entre 3 et 20 micromètres, soit moins d’un cinquième du diamètre d’un cheveu humain. Lorsque des millions de ces minuscules gouttes d’eau se rassemblent, elles obscurcissent notre vision comme un voile de brume.
En raison de leur petite taille, les gouttelettes d’eau tombent très lentement sur la surface de la terre : le brouillard semble flotter.

Brume sur les hauteurs du Niederhorn, Berne. Source: phototraveler.ch

Brouillard de rayonnement et brouillard d’évaporation

Sous nos latitudes, deux formes typiques de brouillard se forment au printemps et en automne : le brouillard de rayonnement se produit souvent les nuits étoilées. L’air au sol se refroidit fortement et ne peut plus stocker l’eau ; de la condensation se forme. Le matin, nous apercevons le brouillard matinal typique.
Lors du brouillard d’évaporation, de l’air frais s’écoule de la terre au-dessus de l’eau encore chaude. Cependant, l’air froid ne peut pas absorber l’humidité qui monte de l’eau ; de la condensation se produit. Ainsi, du brouillard se forme sur les eaux.

Banc de brouillard dans les paysages vallonnés

La hauteur ou la largeur d’un brouillard dépend fortement du mouvement de l’air. Alors que les plaques de brouillard ne font généralement que quelques mètres de large, un champ de brouillard dense peut atteindre plusieurs centaines de mètres de diamètre.
Selon la logique physique, l’air froid coule tandis que l’air chaud monte. C’est pourquoi le brouillard se forme habituellement d’abord dans les dépressions et les vallées, ainsi qu’à la surface du sol. Cependant, si le brouillard ne se forme que sur une petite surface et qu’il est limité dans l’espace, on parle aussi d’un banc de brouillard.

Brouillard est utile pour la production d’eau potable : Collecteurs de brouillard

Le brouillard peut se former dans n’importe quelle région du monde : Il y a des forêts nuageuses sous les tropiques, et même dans certains déserts, comme l’Afrique de l’Ouest, le brouillard est courant.
Mais saviez-vous que dans certains pays – comme le Chili, par exemple – le brouillard sert aussi de source d’eau potable ? Avec un filet à mailles fines, il est possible de recueillir jusqu’à 150 litres d’eau de la meilleure qualité par jour pendant la saison de brouillard. Ces collecteurs de brouillard en tissu plastique sont principalement utilisés dans les régions où les gens n’ont pas d’accès direct à l’eau.

Brouillard: Danger pour la route. Source: unsplash.com

Le brouillard comme danger pour la circulation routière

Dans un brouillard dense, la visibilité est fortement réduite, ce qui peut être particulièrement dangereux dans la circulation routière. Pensez aux conseils suivants pour votre sécurité dans le brouillard :

  • Réduisez la vitesse de conduite et gardez une distance suffisante par rapport au véhicule avant. En règle générale, la distance est égale à la vitesse – si vous ne pouvez voir que 50 mètres, vous ne devez pas rouler à plus de 50 km/h.
  • Allumez les phares antibrouillard. Mais dès que la visibilité s’améliore à nouveau, le feu antibrouillard doit être éteint, sinon les autres usagers de la route seront éblouis.
  • Utilisez l’essuie-glace : le brouillard passe inaperçu comme un film d’eau sur le pare-brise.
  • Ne soyez pas distrait ! Conduire dans le brouillard demande beaucoup d’attention et de concentration. Par conséquent, il est préférable d’éteindre la musique et d’éviter les appels téléphoniques en conduisant.
  • Si vos yeux se fatiguent ou si vous ne vous sentez pas en sécurité, faites une petite pause !

Obtenir les prévisions météo avec Alarme-Météo

L’application météo gratuite de Alarme-Météo vous fournit les données et prévisions météorologiques actuelles pour toute la Suisse. Ainsi, vous pouvez savoir directement sur votre smartphone dans quelles régions vous pouvez vous attendre à du brouillard.